blog

Managers : prenez la mesure de votre importance dans l’amélioration de la qualité de vie au travail

La qualité de vie au travail est devenue la préoccupation de plus en plus d’entreprises. Elles ont pris conscience du mal-être qui règne chez leurs salariés et de la perte d’efficacité qui en découle.  

Car un salarié heureux est plus productif comme le montre de nombreuses études ! 

 

Seulement, trop d’entreprises commettent encore l’erreur de sous-estimer l’importance des managers dans la démarche d’amélioration de la qualité de vie au travail. Ils sont en première ligne et ont un rôle prédominant dans ce changement.  

 

Nouvelle vision du métier de manager.  

 

Pour un grand nombre d’entreprises, le rôle de manager se résume à veiller à ce que l’équipe atteigne les objectifs, organiser et contrôler le travail. Cette vision est assez obsolète, car même si ces missions sont toujours celles du manager, il faut voir sa fonction de manière bien plus large. 

 

Pour prendre en compte le bien-être, il faut que les managers sachent écouter leurs collaborateurs. Ils doivent aussi avoir la capacité d’associer leurs collaborateurs aux décisions et veiller à leur évolution professionnelle. 

Or, 34% des salariés ne se sentent ni écoutés ni compris par leurs managers ce qui montre encore le chemin à parcourir. 

 

Pour autant, il ne faut pas jeter la pierre aux managers, car bien souvent le problème vient des formations managériales qui ne sont pas assez axées sur le rôle d’écoute et d’accompagnement du manager.  

Par ailleurs, lorsqu’une entreprise entreprend une démarche de transformation en faveur de la qualité de vie au travail, les managers peuvent se sentir désorientés par ces changements et même réticents. Il faut les impliquer dans cette démarche ou à défaut, les accompagner, les aider et les former pour qu’ils puissent aborder ces changements sereinement.  

 


Prendre conscience du rôle central des managers  

 

Le rôle des managers a évolué ! Il faut donc opérer un changement de mentalités et le prendre en compte à sa juste valeur.  

En effet, les managers doivent prendre conscience du fait qu’ils sont en première ligne pour détecter le mal-être des collaborateurs et recueillir leur ressenti. 

 

Ils ont un rôle central car ils sont le lien entre les collaborateurs et la hiérarchie, ils peuvent faire remonter les difficultés rencontrées aussi bien que les besoins matériels pour améliorer les conditions de travail. Ils vont aussi pouvoir détecter voire anticiper les problèmes relationnels dans les équipes et désamorcer les conflits. Enfin, ils vont pouvoir booster la cohésion d’équipe en organisant des réunions informelles, des petits déjeuners, des ateliers collaboratifs, etc... 

 

Il est donc devenu ESSENTIEL pour l'entreprise de mesurer l'importance du choix du manager lors de sa nomination ou de son recrutement. Un salarié ne peut plus être "parachuté" manager parce qu'il souhaite évoluer dans son entreprise pour des motivations salariales. Ses réelles motivations doivent être décelées par l'entreprise afin de savoir s'il a envie de se mettre au service de son équipe et s'il mesure l'importance de son poste auprès du bien-être de ses futurs collaborateurs...


  

Les points d’attention pour améliorer la qualité de vie au travail  

 

Quels sont les points d’attention que les managers doivent prendre en compte pour améliorer la qualité de vie au travail ? Il s’agit de véritables leviers pour améliorer le bien-être au travail et en même temps, augmenter la productivité. On vous dit tout pour devenir un happy manager ! 

 

● La bienveillance. 

 

La tendance est au management bienveillant, qui vise à rendre les relations professionnelles plus humaines en adoptant une posture positive à l’égard des collaborateurs.  

 

En traitant les collaborateurs avec plus d’humanité, ils se sentiront moins stressés et surtout respectés. Lorsqu’il s’agit d’indiquer à un collaborateur un axe d’amélioration, il vaut mieux chercher une manière positive de l’exprimer. De même, préférez le terme “axe d’amélioration” à point négatif. 

 

 

● La motivation des collaborateurs. 

 

Motiver ses équipes est important mais pas de n’importe quelle manière. Il appartient au manager de montrer l’exemple : un manager non motivé n’arrivera pas à engager son équipe.  

 

Il est important de mettre en place des objectifs réalisables (méthode SMART), des objectifs trop ambitieux risqueraient de décourager l’équipe. Au contraire, si les objectifs semblent atteignables, ce sera challengeant.  

 

Enfin, les managers ont un réel rôle d’accompagnateur, il ne faut pas hésiter à encourager les collaborateurs, faire des points avec eux pour qu’ils puissent exprimer ce qu’ils ressentent (sans filtre de préférence). Ce sera l’occasion de leur transmettre des paroles positives d’encouragement.   

 

 

● La reconnaissance. 

 

C’est peut-être ce qui est le plus difficile à mettre en place parce que ce n’est pas vraiment dans les mœurs de remercier les collaborateurs pour un travail bien fait. Beaucoup estiment qu’il est “normal” de bien faire son travail, pourtant le fait de dire “merci” peut faire beaucoup de bien à un collaborateur ou une équipe et les pousser à se surpasser.  

 

Il s’agit aussi de valoriser les collaborateurs qui prennent des initiatives personnelles ou qui prennent des responsabilités de manière spontanée. Cela prouve que ces collaborateurs sont engagés alors il faut le relever ! 

 

Il va aussi s’agir de donner plus d’autonomie pour que les collaborateurs se sentent en confiance et engagés. Par exemple, les laisser décider de l’organisation de leurs tâches. Un manager qui dirait « De 9h à 11h vous êtes sur telle tâche, puis de 11h à 13h sur telle autre » et ainsi de suite ne fonctionnerait pas car les collaborateurs seraient trop restreints. 

 

 

● Être à l’écoute et flexible. 

 

Il est important que le manager soit attentif et à l’écoute de ses collaborateurs. Il doit se préoccuper de leur bien-être dans l'entreprise et se montrer assez ouvert pour que les collaborateurs viennent lui parler librement de leur ressenti. 

 

Il faut aussi accueillir les remarques des collaborateurs avec bienveillance, empathie et compréhension en s’abstenant de tout jugement. C’est nécessaire pour que les collaborateurs se sentent écoutés et compris.  

 

Aussi, il est beaucoup plus intéressant de se montrer souple et flexible, par exemple en étant arrangeant sur les horaires de travail si un salarié a une urgence à régler ou un besoin important qui nécessite son absence sans pour autant entrer dans le cadre de l’absence justifiée. On peut aller plus loin en adaptant les horaires pour les collaborateurs qui sont parents ou en proposant du télétravail.  



● Le recours à l'intelligence collective


Il est devenu primordial à présent d'avoir recours à l'intelligence collective quand on est manager pour que chacun de ses collaborateurs se sente concerné, impliqué, engagé, valorisé, et trouve du sens dans ce qu'il fait.

Avoir recours, dans un premier temps, à des méthodes et des outils favorisant l'intelligence collective, le travail coopératif et collaboratif permet à un manager de pouvoir instaurer un climat et des règles nécessaires au bon fonctionnement de l'équipe.

Mais choisir les bons outils ou les bonnes méthodes ne suffit pas. En effet, il faut avant tout adopter une nouvelle posture managériale. Lorsqu'un manager souhaite faire appel à l'intelligence collective, il est primordial qu'il se mette dans une posture d'apprenant, de confiance totale envers son équipe. Ce n'est plus une seule personne qui détient le savoir mais un groupe. La solution doit venir du groupe même si parfois, cette solution n'est pas celle qu'imaginait le manager.

 

 

● L’accompagnement dans la montée en compétence.  

 

Une des fonctions très importantes du manager est d’accompagner ses collaborateurs dans leur montée en compétence. Ils ont besoin d'évoluer dans leur métier et d’avoir la possibilité d’exécuter de nouvelles tâches ou d’avoir de nouvelles responsabilités.  

 

Pour favoriser leur montée en compétence, les managers peuvent déléguer quelques responsabilités aux collaborateurs. Ils peuvent aussi créer des binômes de travail, avec des collaborateurs qui ont des compétences complémentaires pour que chacun apprenne de l’autre.  

 

Il est aussi important que les collaborateurs sachent comment se positionner par rapport à leur travail, il faut donc leur faire des retours réguliers et ne pas attendre l’entretien individuel annuel. C’est une bonne occasion de faire des feedbacks positifs !  

 

 

En résumé, le manager est la clé de voûte du bien-être en entreprise. Il doit en prendre conscience dès le départ dans ses motivations à devenir manager. L'entreprise se doit également d'en prendre conscience et accompagner au mieux ses managers dans leurs responsabilités.



Pour aller plus loin si vous êtes manager… 

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à participer à des conférences ou des afterwork sur le sujet et à vous former !